trois mois sans écrire ici

Ici vous auriez pu lire un texte se lamentant sur le manque d’inspiration, ou mon incapacité à produire autre chose que ma vie-mon oeuvre.

Mais c’est déjà beaucoup et ç’aurait été trop. Je continue donc à remplir mon carnet et mes cahiers, et vous n’en saurez rien, ou presque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *