I still have sand in my shoes

retrouver au fond d’un sac à main, un ptit mot glissé au matin et pas lu à l’époque. Un billet de train  comme marque page dans un livre. Une carte postale fixée à la porte depuis si longtemps que mon regard ne l’effleure même plus.

Des bribes de passé auxquelles j’entremêle des envies de futur. Des tas de papiers dont j’extrais une phrase ou deux, à la manière d’un alambic. Des cahiers qui se remplissent et que je feuillette ou glisserai dans ma valise, pour offrir.

Et toutes ces petites choses qui n’ont laissé de trace que dans mes souvenirs. C’est sans doute aussi bien comme ça, sans doute. Mais si je ne me souviens pas, qui se souviendra ?

« Que faire d’un passé ?
Mais tu le sais bien ! des phrases. » (Paul Valéry)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *