des promesses, des promesses…

Il y a quatre ans et demi, j’ai raté la naissance d’un ptit mimi. Et je me suis jurée que cela n’arriverait plus, et que je le verrai grandir, lui et le reste de son éventuelle fratrie. Du coup, on est samedi, il n’est pas 8h, et je vais prendre le train.

Il est parfois plus dur de tenir les promesses qu’on se fait à soi-même que celles qu’on fait aux autres.

2 réflexions sur « des promesses, des promesses… »

  1. Bien sûr. Je n’ai jamais regretté cette promesse. C’est juste que des fois (comme il y a quelques semaines) c’est difficile à tenir.
    Et parfois, c’est beaucoup plus simple (comme quand tu vois le large sourire de ton neveu qui se jette dans tes bras sur le quai de la gare :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *