Tous les mois…

On ne se (re)connait pas. On ne se parle pas. On est juste ensemble. On n’a presque rien en commun, sauf les idées. Et encore, pas toutes.

Quand quelqu’un nous rejoint, on élargit le cercle dans un échange de sourires. Quand quelqu’un s’en va, les sourires l’accompagnent. On se rapproche les uns des autres. Au centre de notre cercle, une lampe brille. Au bout d’une heure, on se sépare avec un peu plus de sérénité qu’en arrivant.

Ici tout est symbole.

Certains d’entre nous portent des panneaux qui disent qu' »être sans papiers, c’est une situation administrative, pas un crime. »

C’est à Paris, devant le Conseil d’État, de 18h30 à 19h30, tous les 3e vendredi du mois, depuis 4 ans.

Il serait peut-être temps que ça change, tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *